Réservé aux abonnés

Le mystère demeure autour du rosbif

La responsable d'un restaurant se retrouve devant le Tribunal de police des Montagnes. En cause, une tranche de viande contenant des germes qu'elle n'aurait pas dû avoir.
07 août 2015, 13:34
data_art_7945403.jpg

Personne n'y comprenait rien. Hier matin au Tribunal de police des Montagnes, Annie*, responsable d'un restaurant du Haut, se retrouvait sur les bancs des accusés. Elle avait fait opposition à une ordonnance pénale lui commandant de payer une amende de 1640 francs. La cause: à la suite d'un contrôle du Service cantonal de la consommation et des affaires vétérinaires, les analyses avaient révélé, dans une fine tranche de rosbif prélevée le 18 septembre 2012, la présence de bactéries, dont certaines d'origine fécale, d'autres relatives à une mauvaise conservation de la viande.

"Ça fait 14 ans q...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois