Réservé aux abonnés

Une pauvre petite marchande animée image par image

La Luxor Factory du Locle accueille les maquettes d'un court-métrage.
07 août 2015, 15:34
data_art_9244727.jpg

"On se dit souvent qu'on est complètement fous, et qu'on ne le fera plus jamais!" , rit Anne Baillod, devant un front de maquettes, une merveille de décor en papier découpé. "C'est effectivement un gros chantier" , fait écho son conjoint, Jean Faravel. Le couple, qui n'en est pourtant pas à son coup d'essai, s'est attelé cette fois-ci à la réalisation de "La petite fille aux allumettes", un court-métrage d'animation d'après le célèbre conte d'Andersen.

L'esthétique de la gravure

L'entreprise frise la folie? C'est que le duo a, d'abord, opté pour la "stop motion", autrement dit une technique d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois