Un radar à l'horizon, sans limitation du trafic

Le Conseil communal chaux-de-fonnier avait annoncé en octobre que Le Crêt-du-Locle passerait en zone bordiers autorisés, avant de se rétracter. La mesure doit être concertée avec Le Locle, qui estime pour sa part que c'est impossible. En octobre dernier, excédés par le trafic pendulaire, les habitants du quartier des Monts, au Locle, et ceux du Crêt-du-Locle, sur territoire chaux-de-fonnier, ont manifesté au petit matin en empêchant les voitures de circuler. Le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds publiait à cette occasion un communiqué de presse annonçant la limitation de la circulation aux seuls bordiers autorisés.

24 mars 2008, 12:00

«C'était une décision courageuse, voire téméraire», relève Nathalie Christe, habitante du Crêt-du-Locle, déçue par l'absence de suite donnée à cette déclaration. «Ne voyant rien venir, on se renseigne. On nous informe que le Conseil communal a décidé de faire marche arrière.» Les habitants du Crêt-du-Locle se disent éc?urés. «Le point d'achoppement principal, c'est qu'une zone 30 km /h soit devenue une zone de transit», souligne Nathalie Christe, qui reconnaît toutefois que la question n'est pas simple à régler. Autoriser la circulation dans le hameau aux seuls bordiers rend problématique l'accès à la Ferme Modèle, mais aussi au Locle, par les Monts.

Car c'est bien là que le bât blesse: «Nous avons étudié une solution de bordiers autorisés sur les quelques centaines de mètres avant la frontière communale», explique le conseiller communal chaux-de-fonnier Didier Berberat. «Nous étions prêt à le faire, moyennant une certaine souplesse, mais Le Locle s'y est opposé. Nous avons préféré attendre que de faire le coup de force.» Il promet en revanche, et dès ce printemps, des radars et des gendarmes couchés. Un portail à la hauteur du collège obligera les automobilistes à passer par le giratoire du Landi et contourner le hameau.

La zone bordiers autorisés s'annonce mal, d'un côté comme de l'autre de la frontière communale. «La Chaux-de-Fonds ne peut pas prendre des décisions qui concernent le territoire loclois», rappelle la conseillère communale locloise Florence Perrin-Marti. Les habitants des Monts, qui réclament eux aussi le bordiers autorisés, ont fait opposition à une limitation à 30 km/h et «on ne peut rien décider tant que la procédure est en cours».

Par ailleurs, interdire au trafic pendulaire la route des hauteurs signifie engorger un peu plus le centre-ville. Impensable pour Florence Perrin-Marti: «Tant que le tunnel d'évitement ne sera pas là, il faudra prévoir des débordements sur les axes secondaires des Calame et des Monts.» L'élue compte sur la zone 30 km/h pour réguler la circulation, agrémentée de rétrécissements et de chicanes. / SAB