Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Pendules remises à l'heure imérienne

Après 35 ans d'absence, le Contrôle officiel des chronomètres revient en Erguël.

12 févr. 2013, 00:01
data_art_6800992.jpg

En 1883 s'ouvrait à Saint-Imier le deuxième bureau suisse de contrôle des chronomètres. Le bureau de Bienne l'avait précédé de cinq ans à peine. En 1973, le bureau de Saint-Imier avait intégré l'association pour le Contrôle officiel suisse des chronomètres (Cosc). Cela avait été malheureusement de courte durée, puisqu'en 1978, au plus fort de la crise horlogère, le bureau imérien avait été contraint de fermer ses portes.

Mais aujourd'hui, l'évolution positive de la branche horlogère est telle que le Cosc a souhaité en rouvrir un à Saint-Imier. Il ne sera pas de trop pour répondre à la demande en complément de ceux de Bienne et du Locle. En parallèle, cependant, la structure de Genève cessera ses activités. Le nombre de bureaux ne variera pas, mais leur localisation sera entièrement centrée sur le grand ovale reliant Le Locle à Granges, où se concentre la grande majorité des fabricants de mouvements horlogers...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias