Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les «ravages» de l’échec des fusions

Dans le district de Neuchâtel aucune liste des grands partis n’est complète. Un désengagement significatif attribué au refus des unions et au report des élections communales.

17 mars 2017, 01:07
Une femme marche a cote d'affiches, de gauche a droite, du POP, de l'UDC et de Solidarites avant les elections cantonales Neuchateloise ce samedi 4 mars 2017 a Neuchatel. Le premier tour des elections du canton de Neuchatel, conseil d'Etat et Grand Conseil auront lieu le 2 avril 2017. (KEYSTONE/Laurent Gillieron) SUISSE ELECTION CANTON NEUCHATEL

C’est dans le district de Neuchâtel que sont domiciliés 30% de la population du canton. Pas moins de 161 candidats sont donc en lice pour briguer les 35 sièges qui Ces candidats se répartissent sur huit listes. Soit quatre de partis de gauche (PS, Verts, POP, Solidarité) et quatre de partis de droite (PLR, Vert’libéraux, UDC et PDC).

Son objectif était de présenter une liste pleine dans ce district, mais, pour ce faire, il manque quatre candidats au Parti libéral-radical (PLR). Particulartié du district de Neuchâtel, la ville se tient à gauche, tandis que Bas-Lac et Entre-deux-Lacs tendent à être un fief de droite.

Le suspense est d’autant plus grand que c’est dans ce district que le renouvellement (plutôt jeune) est le plus conséquent et que certains ténors (tels Olivier Haussener ou Pascal Sandoz) ne se représentent pas. Si, en 2013, le PLR avait perdu deux sièges, c’est qu’il y...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias