Le Doubs et Chasseral seront prêts dans les délais

09 nov. 2007, 12:00

Les candidatures de Chasseral et du Doubs pour l'obtention du label de parc naturel régional seront bouclées dans les temps, affirment leurs responsables. Les demandes de reconnaissance et de subventions fédérales doivent être déposées d'ici le 31 janvier, délai fixé mercredi par Berne. L'Office fédéral de l'environnement devrait signer en septembre 2008 les premières conventions avec les parcs retenus.

Même si l'arrivée tardive des directives fédérales définitives lui cause quelques soucis, Fabien Vogelsperger, directeur du Parc naturel régional Chasseral, affirme que le dossier sera prêt à fin janvier. Dans l'attente du feu vert fédéral, l'association développera un plan de valorisation du territoire et donnera du «corps au projet», histoire de convaincre les 31 communes bernoises et neuchâteloises concernées d'y adhérer formellement. Leurs législatifs devraient se prononcer d'ici fin 2008. Parallèlement, si tout se passe bien, une charte sera élaborée d'ici 2010.

Du côté du Doubs, les concrétisations sont certes moins avancées, mais «ça progresse bien», se réjouit Gilbert Hirschy, président de l'Association pour un parc naturel régional du Doubs. L'étude de faisabilité va être soumise prochainement aux associations et collectivités concernées. Les exécutifs des 15 communes membres devront la signer avant que le paquet soit envoyé à la Confédération. «J'ai bon espoir», avoue Gilbert Hirschy. «Avec son caractère transfrontalier et aquatique, le Doubs offre une belle typicité.»

Ces prochains mois seront notamment consacrés à l'étude des forces paysagères du périmètre du Doubs et à la préparation d'une charte. Ce texte, puisque la Confédération exige une participation démocratique au processus, devrait être soumis en 2009 aux législatifs, voire aux populations des communes qui auront adhéré au parc. C'est alors qu'aura lieu le grand débat, prévoit Gilbert Hirschy. Et même si des divergences d'opinion subsistent entre agriculteurs, protecteurs et utilisateurs de la nature, le président pense que «le dialogue évolue positivement». Une rencontre a eu lieu en août avec la Chambre jurassienne d'agriculture.

Formellement, les candidatures devront être déposées par les cantons qui abriteront les futurs parcs. Pour Chasseral, ce sera Berne, et pour le Doubs, en principe le Jura. Neuchâtel est toutefois doublement concerné puisque, en l'état, La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Les Brenets et Les Planchettes sont affiliés au projet du Doubs, et Lignières, Villiers et Le Pâquier à celui de Chasseral (d'autres communes pourraient s'y rallier).

«La coordination avec le canton de Neuchâtel est désormais indispensable», affirme Fabien Vogelsperger. Quant à Gilbert Hirschy, qui a eu mercredi un contact avec le conseiller d'Etat en charge de l'Economie, Bernard Soguel, il a ressenti «un état d'esprit positif» au Château. L'Office fédéral de l'environnement espère aussi que la collaboration se développera entre Chasseral et le Doubs, par exemple pour le marketing, dans l'hypothèse où ils rempliront les deux les conditions d'obtention du label. /axb