Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 9

L’amour du livre ne s’est pas noyé

La fête des bouquins a résisté aux nuages pour finir sous le soleil.

11 sept. 2017, 00:44
Foire du livre du Locle

Le Locle, le 9 septembre 2017

Photo : Lucas Vuitel

«Là où on brûle un livre, on finira par brûler un homme» lançait le président de la Ville, Cédric Dupraz, en citant Heinrich Heine, samedi matin à la Foire du livre du Locle. Une manifestation «qui participe à chasser l’obscurantisme, à transmettre la lumière». Le livre vivra. Un vibrant hommage lui a été rendu par Louis-Georges Gasser, un Louis-Georges qui par ailleurs a remis les rênes de la direction des Editions G d’Encre à sa collaboratrice Séverine Dick.

Le livre papier plutôt que le numérique, pourquoi? Parce que c’est un objet réel. On peut même en déchirer les pages ou les corner. Il vieillit, il peut devenir une œuvre d’art, comme en témoignent les superbes reliures qu’on trouve dans les bibliothèques. Et puis, quand on lit sur papier, on zappe moins, on est concentré. Et on peut le reprendre dans vingt ans. «Je n’ai pas à savoir si ma mémoire...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias