Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La passion fait vivre les ligues inférieures

La vie des "petits" clubs n'est pas facile.

14 janv. 2014, 00:01
data_art_7699107.jpg

Les bénévoles des clubs de troisième et quatrième ligues n'ont certainement rien à envier aux héros qui parsèment les livres d'histoire. Comme eux, ils ont ces fibres appelées courage et passion qui permettent aux petits clubs de continuer d'exister.

"Le hockey en quatrième ligue commence à devenir très cher et nous vivons, si ce n'est au jour le jour, du moins d'année en année" , soupire Grégoire Frésard, coach du CP Plateau de Diesse, dernier du groupe 9b. "Pour un match, il faut compter 600 francs entre les frais d'arbitrage et la location de la glace. Nous vivons grâce aux manifestations auxquelles nous participons (réd: fête villageoise et Désalpe de Lignières)."

"Le budget annuel du club est d'environ 50 000 francs, dont la moitié provient de la Thune Party, une soirée que nous organisons chaque année. Nos cotisations s'élèvent à 200 fr. pour les actifs, 150 fr. pour les étudiants"...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias