Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'Etat tarde à payer des loyers dus

La toiture de l'Ester a besoin d'une réfection urgente. Le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a accepté le crédit. Non sans fustiger l'attitude du canton, locataire des lieux. Le Conseil communal abonde dans ce sens. «Même si l'école est cantonale, les élèves sont de la région et nous avons une responsabilité.» Tout en défendant la demande de crédit de 427 000 francs pour la réfection de la toiture de l'Ester, à la rue du Progrès, le conseiller communal Didier Berberat a fait part de son irritation face à l'attitude du canton. C'était jeudi soir à l'occasion de la séance du Conseil général.

05 mai 2007, 12:00

La cause de cette fâcherie? L'Etat a tardé à payer le solde de 25% de la location des immeubles du Cifom pour 2006. «Le Conseil communal a fait preuve de ténacité», a dit Didier Berberat. Le vendredi 27 avril, le dû de 411 000 francs a été payé.

Tous les partis ont accepté le crédit, non sans fustiger l'attitude du canton. «Nous imaginons mal l'Etat se faire traiter de squatter», a dit la socialiste Evelyne Sester. La popiste Fabienne Girardin a évoqué «la mauvaise foi du Conseil d'Etat». Quant au radical René Curty, il a félicité le Conseil communal «d'avoir été intransigeant».

«Ce rapport n'aurait jamais dû être présenté», a rappelé Didier Berberat. En effet, dans le cadre du désenchevêtrement des tâches, le canton reprenait la compétence dans la gestion des écoles du secondaire II (Cifom, CPLN, etc.). Il aurait aussi dû racheter les bâtiments, ceux du Cifom pour La Chaux-de-Fonds et Le Locle.

Les négociations avaient abouti. Mais voilà! En mars 2006, le Conseil d'Etat a brandi le frein à l'endettement pour retarder l'échéance. «Il a aussi indiqué que le Département de l'enseignement, de la culture et des sports prendrait contact pour les locations», a dit le conseiller communal. La Chaux-de-Fonds attend toujours! «Nous pouvons douter de la bonne foi du Conseil d'Etat dans ce dossier.» Qu'en est-il des intérêts sur les loyers de 2006, a demandé le radical René Curty. «Nous attendons une réponse», a expliqué Didier Berberat. Pour 2007, les factures ont été envoyées à l'avance.

En ce qui concerne la rénovation, le Conseil d'Etat a accepté de prendre en compte cet investissement supplémentaire «dans la valeur des bâtiments utilisés par le Cifom en ville de La Chaux-de-Fonds, en cas d'achat ou de location», écrit-il dans une missive datée du 14 mars dernier. / DAD

Votre publicité ici avec IMPACT_medias