Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Histoire de bière et d'amour

Hermann Widmer a toujours gardé son accent suisse allemand.

25 juil. 2012, 00:01
data_art_6243930.jpg

"On payait la bière de trois décis 35 centimes." Aujourd'hui c'est vite vu, elle coûte dix fois plus cher. C'est une histoire de bière qui a amené au Locle Hermann Widmer, caractérisé, outre son exquise urbanité, par son humour et sa pointe d'accent suisse allemand. Ce Bâlois, enfin, "je me considère comme Bâlois bien que je sois originaire de Rickenbach", ne l'a toujours pas perdu quasi 60 ans après son arrivée au Locle. Sa ville de Bâle, ah, c'était quelque chose... Le carnaval, surtout. Il jouait du tambour dans une clique et ne l'a jamais manqué jusqu'à ses 76 ans. Et il est fier de constater "comme je l'ai appris récemment, qu'il n'y a que trois autres Bâlois dans le canton: Claude Bernoulli (réd: l'ancien directeur de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie), Monika Dusong et Jean-Martin Monsch!"

Donc, le jeune Hermann, né à Bâle y fait son...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias