Votre publicité ici avec IMPACT_medias

En Suisse dans le Tex

Le comique français est de retour avec un nouveau spectacle. Sa tournée fait étape au Locle et à La Neuveville. L'improvisateur passe des «Z'Amours» à la scène avec grand plaisir «Dans mon nouveau spectacle, je parle notamment de l'évolution des enfants, des adolescents, de l'homme, et surtout de la femme. Nous sommes dans une période où les femmes vont prendre le pouvoir. Que va-t-il se passer?»

14 mars 2006, 12:00

Dans le train qui le mène à Liège, Tex, au bout de son téléphone portable, ne fait pourtant pas de la philosophie prise de tête. «Non, il y aura surtout plein de déconne! Il faut que ça reste superdrôle. Je ne me gêne de rien, je tape tous azimuts!» Ce nouveau spectacle, c'est «Tex in the City», qu'il est en train de roder. Une tournée suisse débute ces jours, qui passe par Le Locle et La Neuveville.

«Réveiller quelque chose»

Et notre homme est à l'aise en Suisse. A tel point que nombre de gens croient qu'il est un brave Helvète: il faut dire qu'il cultive l'art d'improviser selon les lieux qu'il visite. «Ah oui, j'improvise tout le temps, je déconne! Dans mes spectacles, je laisse toujours des grandes plages d'impro qui évoluent en fonction des lieux.»

Si Tex a une image d'amuseur public bon enfant, il lui arrive de soulever des problèmes graves par le biais de ses sketches. Dans son précédent spectacle, «Je m'sens bien!», il évoquait le thème délicat de la pédophilie. «Chacun repartira avec ce qu'il veut. Mon rôle n'est pas de choquer, mais si je peux réveiller quelque chose, ce n'est pas plus mal. En fait, tous mes personnages sont sympathiques, un humoriste doit voir le bon côté des choses...»Si depuis vingt ans, il parcourt la francophonie pour se produire sur scène, Tex est aussi connu pour sa prestation dans le jeu «Les Z'amours», qu'il présente en semaine sur France 2 depuis six ans. Toujours pas lassé de faire le pitre face à des couples? «Non, j'ai toujours du plaisir à faire ça. Mais maintenant, il faut être de plus en plus politiquement correct à la télévision: on me demande de rester dans le rang et ça me déplaît. Il y a une tendance à l'austérité, un retour au sérieux... En France, la droite est très présente, les gens touchent de l'argent s'ils font de la délation sur leurs voisins...»

«Pas de regrets»

Cela ne suffira pourtant pas à froisser Tex. Sur scène, c'est un flot de bonne humeur qui s'abat sur le public: accents du coin, grimaces, bons mots, personnages savoureux, situations scabreuses, Tex se met tout le monde dans la poche en quelques minutes.

Voilà donc vingt ans que le comique parcourt les contrées pour faire rire. Est-ce déjà l'heure de faire les comptes? «Il m'arrive de me retourner et de faire le bilan. Pour moi, la chose la plus importante, c'est de ne pas laisser de regrets. On a plein de projets, on agit et on ne laisse pas de regrets derrière soi. Et, pour l'instant, je n'en ai pas.»

Tex qui rit, Tex qui sautille sur scène, Tex qui est sympa... Mais, au quotidien, Tex est-il aussi joyeux qu'à la scène? «Je suis toujours de bonne humeur. Et j'ai la chance d'avoir un visage souriant. Merci petit Jésus!» / JJE-Le Nouvelliste

Le Locle, théâtre du Casino, jeudi 16 et samedi 18 mars à 20h30. La Neuveville, La tour de Rives, dimanche 19 Mars à 17h

Votre publicité ici avec IMPACT_medias