Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des jeunes artistes s'emparent des villes

Plus que 21 jours avant les Ecolades, deuxième édition. Des jeunes artistes venus d'écoles de toute la Suisse romande proposeront une foule de spectacles, expositions, performances et autres manifestations au Locle et à La Chaux-de-Fonds. Le compte à rebours a commencé. Dans maintenant 21 jours, une multitude de jeunes venus de toute la Romandie envahiront les salles de spectacle et autres lieux d'exposition de La Chaux-de-Fonds et du Locle. La deuxième édition des Ecolades se tiendra les 23, 24 et 25 mars prochains et une cinquantaine d'écoles de Suisse romande surtout, mais aussi du Tessin et de Suisse allemande, y prendront part. Que ce soit du théâtre, de la musique ou des expositions, les jeunes s'exprimeront des manières les plus diverses et tous les spectacles seront gratuits. Un seul mot d'ordre: la créativité.

02 mars 2007, 12:00

Claude-Eric Hippenmeyer, directeur des Ecolades, a créé ce festival triennal et un rien militant pour permettre aux jeunes de présenter des activités artistiques devant un public plus varié et plus intéressé que celui des spectacles scolaires. «C'est dommage de faire un tel effort pour ça», estime-t-il. Alors il s'est inspiré du foisonnement de spectacles du Festival off d'Avignon pour imaginer ces Ecolades à l'attention des élèves du secondaire 2. «La première édition, en 2004, a accueilli 47 prestations de tous les cantons romands, ainsi que deux écoles alémaniques et une de Morteau.» Le festival avait attiré environ 8000 spectateurs, un beau succès.

Claude-Eric Hippenmeyer a voulu donner aux jeunes artistes un vrai public, il a voulu stimuler les échanges et la curiosité entre les différents groupes. «L'un des objectifs, aussi, est de faire venir des jeunes ici, leur faire découvrir la ville et ses salles superbes.» Sur les quelque 1200 élèves participants, environ 500 seront hébergés gratuitement, dans des logements collectifs ou chez l'habitant. Des transports publics, gratuits aussi, circuleront entre Le Locle et La Chaux-de-Fonds.

«Il n'y a pas de fil conducteur entre ces manifestations, si ce n'est la créativité», insiste Claude-Eric Hippenmeyer, qui explique que toutes les inscriptions se sont faites par l'intermédiaire de la direction des collèges. «Il y a vraiment de tout: simplement dans la musique, cela va de la Renaissance aux musiques actuelles; en théâtre, d'Eschyle aux contemporains», se réjouit le directeur. «J'ai passé ma vie d'enseignant à lutter contre ceux qui branchent leur iPod pendant les leçons et j'ai envie de montrer que les écoles ne font pas de la culture bon marché, qu'il y a une exigence de qualité, que la musique ne se limite pas à la Star Academy. Malgré l'avilissement de la culture par la télé, elle n'est pas anecdotique dans les écoles.» /SAB

Votre publicité ici avec IMPACT_medias