Cadence à la demi-heure entre Haut et Bas dès décembre

En décembre prochain, lors de l'introduction de l'horaire 2016, la cadence à la demi-heure sera introduite sur la ligne ferroviaire Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds – Le Locle.

20 avr. 2015, 15:42
Conformément aux résultats du scrutin, les usagers des trains entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds n'étaient pas abattus ce lundi matin.

Au terme de plusieurs tests techniques, le Conseil d'Etat a validé l'introduction de la cadence à la demi-heure sur la Ligne Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds – Le Locle dès décembre prochain (horaire 2016). L'annonce du Conseil d'Etat concrétise une déclaration d'intention signée en janvier 2014 entre les CFF, l'Office fédéral des transports (OFT) et le Canton de Neuchâtel. 

Le nouvel horaire est une conséquence des travaux prévus à Lausanne pour réaliser le projet Léman 2030, travaux qui imposent une adaptation des horaires des trains grande ligne de la ligne du pied du Jura (ICN). Concrètement, les trains pour Genève et ceux pour Lausanne, qui partent actuellement de Neuchâtel à quelques minutes d'intervalle, seront décalés à la demi-heure.

Si l'on conservait le même horaire qu'actuellement entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds-Le Locle (deux trains, un direct, un régional, à quelques minutes d'intervalle), cela provoquerait une rupture de correspondance pour une liaison sur deux. Le nouvel horaire permettra d'éviter ce scénario.

L'introduction de la cadence à la demi-heure impose une accélération des circulations sur la ligne afin de permettre aux trains de se croiser aux Geneveys-sur-Coffrane. Elle nécessite la suppression de la halte de Montmollin-Montézillon – compensée par une nouvelle desserte de bus – et l'engagement de matériel roulant à haute performance.

L'horaire 2016 verra en outre la réintroduction, déjà annoncée, d'une liaison directe entre La Chaux-de-Fonds et Berne via le BLS. 

La mise à la cadence à la demi-heure entre le Littoral et les Montagnes neuchâteloises constitue, note le Conseil d'Etat, "un premier pas concret vers des liaisons performantes au sein du canton de Neuchâtel." De plus, la croissance attendue de la demande via la cadence à la demi-heure permettra de consolider la position du projet de RER neuchâtelois, dont l'évaluation sera réalisée par l'OFT d'ici à fin 2016.