Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le dernier acte de résistance

La veille des votations sur les étrangers, Bikini Test accueille des musiciens «métèques» «Notre jouons le 23, la veille du 24». Le musicien Jean-Daniel Stämpfli marque une pause désolée. Le 24? C'est le jour J des votations sur les lois sur l'asile et les étrangers. «Ce sera le dernier moment pour tenter d'inciter les gens à aller voter deux fois non à ces conneries!»

22 sept. 2006, 12:00

Avec deux autres, son groupe, le Safar Ensemble, sera sur la scène de Bikini Test demain soir. Un concert parmi d'autres manifestations pour l'ouverture et contre la montée de l'intolérance.

Albanet, Denge Dinan, Safar Ensemble: «Trois groupes de métèques, plaisante Jean-Daniel Stämpfli. A la base ce sont presque tous des ex-réfugiés, ces étrangers qui font pourtant partie de la Suisse d'aujourd'hui». L'apatride originaire de l'actuel Bangladesh Hamad Mohammad, chanteur du Safar, ajoute: «Avec la nouvelle loi, nous aurions risqué de passer deux ans en tôle. Quand tout brûle, on ne peut pas aller réclamer ses papiers.»

Le concert est le dernier acte de résistance des musiciens avant le vote. «On avait l'idée de demander au public d'amener ses enveloppes de vote, de les signer et nous les aurions amenées au bureau de vote, raconte encore Jean-Daniel Stämpfli. Mais on n'aura pas le temps et je ne suis pas sûr que ce soit légal». Le pianiste n'est pas optimiste. Mais il pense que plus il y a de non, «mieux cela sera». / ron

Votre publicité ici avec IMPACT_medias