Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Là-haut sur Pouillerel revit le Gros-Crêt

Le Gros-Crêt était à vendre. Après le désistement de la Ville, la famille de l'agriculteur Olivier Droz l'a repris. Et a rouvert le resto. Tous les Chaux-de-Fonniers ou presque connaissent la ferme du Gros-Crêt. Là-haut sur Pouillerel, l'était un lieu de fête chargé de souvenirs: mariages, anniversaires, concerts... Portescap la vendait. La Ville voulait l'acheter, mais le Conseil général a dit niet, en mars 2006. Finalement, c'est une famille d'agriculteurs qui l'a reprise. Le 1er mai, elle a rouvert la buvette, qui est devenue un vrai restaurant.

05 mai 2007, 12:00

«Nous voulons dynamiser le coin», dit Sonia Droz Danzinelli, musicothérapeute, qui a racheté le Gros-Crêt avec son agriculteur de mari Olivier. L'exploitation familiale du Chapeau-Râblé n'est pas loin. La tentation de monter à l'alpage trop forte. Le fils Bastian se construira un appartement dans une partie de l'immense salle du 1er étage. On y aménagera ensuite des chambres d'hôtes. «Nous allons déposer les plans. Si tout va bien, nous commencerons les travaux l'année prochaine, en famille», dit Sonia.

L'idée des Droz, c'est de faire de l'agrotourisme, «du tourisme doux pour ceux qui se baladent à ski de fond ou en raquettes en hiver, à pied ou à vélo l'été». La piste de fond tracée dans le champ devant la ferme fera une petite boucle jusqu'à la terrasse. Les quatre chambres d'hôtes en projet déclineront les trois célèbres «C» chaux-de-fonniers - Cendrars, Le Corbusier et Chevrolet - plus la chambre des horlogers, toutes décorées en fonction du thème. «On a plein d'idées», dit déjà Sonia.

Mais le c?ur du Gros-Crêt, c'étaient ses salles à louer. Il en reste une, de belle taille, au rez-de-chaussée ouest, de 100 places. En marge des locations, elle se transformera en galerie. «Nous voulions faire quelque chose pour les talents de la région», explique Sonia Droz Danzinelli.

Mais le poumon de la ferme sera le restaurant, au milieu duquel trône la grande cheminée. «La cuisine sera largement au feu de bois», précise Alika Di Memmo, associée à Olivier Droz au restaurant.

L'inauguration de ce Gros-Crêt qui revit est pour vendredi prochain. Avec l'apéro offert en fin d'après midi et le vernissage d'une double et même triple exposition. La photographe Cosette Danzinelli, cousine de Sonia, exposera aquarelles et encres de Chine, d'une part, et des portraits, de l'autre. La Locloise Valérie Marthe viendra faire des décorations florales. Enfin, la Jurassienne Françoise Surdez lira ses derniers poèmes, publiés sous le titre «Chansons paisibles sous les nuages fondus» (illustrés par Aloïs Perregaux). / RON

Votre publicité ici avec IMPACT_medias