Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 14

Virée dans un labyrinthe décalé

Récit franco-africain revu et corrigé par Les 3 Points de suspension.

09 août 2012, 00:01
data_art_6282431.jpg

"Ce spectacle est comme un documentaire, on traite des thèmes sérieux, comme l'identité ou la décolonisation, mais toujours avec humour et de façon décalée", souligne Nicolas Chapoulier, metteur en scène et interprète du noyau dur des 3 Points de suspension. En représentation depuis lundi à la Plage des Six-Pompes - et jusqu'à ce soir 20h sur la place des Forains - "Nié qui Tamola" (l'oeil voyageur en langue bambara) est une expo-périple-spectacle dans les pensées de Daniel Meynard.

Comme un retour de voyage

Disparu en 2009, cet ancien journaliste, connu pour ses recherches sur les relations compliquées entre la France et ses anciennes colonies africaines, a inspiré les artistes des 3 Points de suspension. Les spectateurs sont invités à flâner dans l'esprit de cet homme engagé. "On a voulu recréer l'état de confusion propre à un retour de voyage, quand tout est flou et se mélange", explique Nicolas Chapoulier. Ce...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias