Ville en deuil, séance du législatif reportée

C'est ému que Théo Huguenin-Elie, président de La Chaux-de-Fonds, vient de rendre un vibrant hommage à l'ouvrier de la voirie décédé tragiquement ce lundi matin. Puis la séance du législatif n'a pas eu lieu. "La famille communale" est en deuil.
07 août 2015, 15:34
Hommage des collègues de la voirie à la victime de l'accident mortel sur la place de la Gare.
La Chaux de Fonds 29 juin 2015
Photo R Leuenberger

C'est un président de commune ému qui vient de rendre un vibrant hommage, ce soir, à l'ouvrier de la voirie décédé tragiquement ce matin. Il le faisait devant le législatif, à l'Hôtel-de-Ville, à La Chaux-de-Fonds où les conseillers généraux s'étaient réunis en vue de leur séance. Dès les premiers instants, la présidente du Conseil général Celia Clerc lui a donné la parole.

"C’est avec tristesse et émotion que je m’adresse à vous, au nom du Conseil communal", a commencé par dire Théo Huguenin-Elie, debout, face aux conseillers généraux, eux aussi touchés par les circonstances dans lesquelles le temps s'est arrêté, en début de journée, au sein de la Métropole horlogère. "Un décès tragique endeuille notre ville. Ce matin, aux alentours de 8h30, un servant de la voirie a été happé par son camion-poubelle sur la place de la Gare. Nous aimerions rendre hommage à celui que la population avait baptisé amicalement «le siffleur», ou «Ciccio».

Il était un ouvrier hors pair. Il était de ceux qui sont, tous les matins, parmi les premiers à la voirie pour préparer les camions. Il était de la trempe de ceux qui vont aider leurs camarades au déneigement, même lorsqu’ils en sont exemptés. De surcroît, le siffleur était invariablement chaleureux et jovial avec ses collègues, comme avec la population. De fait, il était unanimement apprécié. Sans doute certains d’entre nous s’en souviennent , il y a quelques années une dame s’était plainte de la musique du siffleur, musique qui, selon elle, dérangeait son chien.

Les témoignages de soutien de notre population avaient alors afflué.

Le siffleur accomplissait sa tâche avec énergie et passion. A tel point qu’il avait récemment formulé la demande de pouvoir poursuivre son activité au-delà de sa retraite.

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, la famille communale perd aujourd’hui un collaborateur apprécié. Nos pensées émues et notre sympathie vont bien sûr d’abord à sa famille, à son épouse, ses deux filles et à ses trois petits-enfants. Mais nos pensées vont aussi aux collaborateurs de la voirie, très affectés. Ils perdent aujourd’hui plus qu’un collègue, un ami."

Alors Théo Huguenin-Elie a demandé à la présidente du Conseil général, Celia Clerc, de faire observer une minute de silence au législatif.

Puis, à la demande du bureau du Conseil général, la séance a été levée par Celia Clerc "par respect à l'égard de la famille, des proches et des collaborateurs du défunt." 

L'ordre du jour de la séance a été renvoyé au 25 août prochain. Il portera notamment sur les mesures proposées par l'exécutif aux employés communaux en matière de retenues salariales, au vu de la crise traversée par la Ville.