Université enlève le premier match

16 mars 2009, 10:27

Treize buts et 29 pénalités mineures: les supporters d'Uni en ont eu pour leur argent hier au Littoral. Ils ont surtout pu fêter le premier succès (8-5) de leurs favoris contre Forward Morges, dans cette finale romande pour la promotion en première ligue qui promet des étincelles.

«C'était un match de play-off, haché et pas très beau. Il y a eu beaucoup de coups et de contacts violents, et les arbitres n'ont pas été bons. Mais nous avons gagné, c'est l'essentiel.» Telle était l'analyse à chaud de l'entraîneur universitaire Marc Gaudreault. Les Vaudois ont proposé un tout autre spectacle que la Vallée de Joux. Avec de beaux schémas offensifs, des individualités plus qu'intéressantes et un jeu très (trop?) physique, les «Bulldogs» n'ont fait aucun cadeau. «C'est une ancienne équipe de LNB, avec un fond et de bons joueurs», constatait le Québécois.

Mais ses protégés ont tenu le choc. Après un premier tiers équilibré (3-2) au rythme soutenu, marqué par un «coup du chapeau» de Valentini, Uni a livré un second «vingt» de feu, scorant à deux reprises dans la première minute et assénant aux visiteurs un coup de massue fatal. Morges, malgré quelques sursauts d'orgueil, n'allait jamais plus faire douter les locaux. Surtout pas avec douze joueurs... «Apparemment, cela fait la différence. Sur la durée, même si nous n'avons pas très bien joué dans le troisième tiers, ils n'ont pas réussi à revenir, il leur manquait cette lucidité», notait Marc Gaudreault.

Même s'ils ont perdu beaucoup de forces dans la bataille, les Vaudois n'ont pas dit leur dernier mot. «Mardi (réd.: demain) à Morges, ce sera la guerre. Ils donneront tout», prévenait le mentor neuchâtelois. /jca