Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une répartition des activités hospitalières «aberration médicale»

La répartition des activités entre les sites de l'Hôpital neuchâtelois annoncée la semaine dernière par le Conseil d'Etat est vertement critiquée par le médecin-chef du département de chirurgie de l'HNE Rémy Schneider. Le praticien dénonce ce matin sur les ondes de «La Première» une décision politique, «aberration médicale».

28 déc. 2011, 09:00
hopital_pourtales_gpe

«Elle a pour but de calmer les antagonismes entre le Haut et le Bas du canton. Elle n'a pas de sens sur le plan médical», relève Rémy Schneider pour qui la nouvelle répartition va poser des problèmes pour les médecins. Et de citer l'exemple de la chirurgie thoracique, qui nécessite l'intervention commune de spécialistes de disciplines qui seront installées à La Chaux-de-Fonds et Pourtalès.

La répartition des activités voulues par le Conseil d'Etat ne cesse de faire des vagues.  Marc Diserens a annoncé la semaine dernière sa démission du conseil d'administration de l'HNE, en rupture avec la «vision passéiste de l'organisation sanitaire» du gouvernement.

Le délégué au redressement des finances du canton Francis Randin, a également annoncé son départ la semaine dernière. La cheffe de la Santé Gisèle Ory a toutefois observé qu'il n'était pas lié à la répartition des activités hospitalières.

Début décembre, le président de la Société neuchâteloise de médecine Pierre Yves Bilat dénonçait déjà dans les colonnes de «L'Express» et «L'Impartial» une répartition des missions «politique» aux contours flous.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias