6

Une musique qui rend heu reux

Un orchestre à écouter dans un livre d'images.

19 sept. 2014, 00:01
data_art_8404838.jpg

C'est un livre qui donne le ton de la prochaine saison de l'Ensemble symphonique Neuchâtel (ESN). Un livre qui capte l'indicible de la musique à travers un sourire en clair-obscur, un visage à l'abandon, un instrument muet, voire un trivial paquet de mouchoirs en papier, humble complice oublié sur l'étui d'un violon... Réalisé par le photographe Xavier Voirol et l'écrivain Thomas Sandoz, l'ouvrage "Musiques de nuits" sera verni demain à la librairie La Méridienne, à La Chaux-de-Fonds.

"C'est comme si le photographe avait vu dans l'âme des musiciens! " relève, ému, Alexander Mayer, au pupitre de l'ESN pour la quatrième saison. Une saison au diapason de ce livre à la beauté sereine. Non, on ne parle pas ici du calme après la tempête financière de l'hiver dernier (voir ci-contre), mais bien de musique, rien que de musique.

Les audaces du romantisme

L'affiche 2014-2015 brille par l'exigence de la simplicité. Pas de paillettes. Peu de stars. Mais d'excellents solistes maison: Felix Froschammer, 1er violon, et Orlando Theuler, violoncelliste.

Exigence de continuité aussi avec la poursuite du répertoire romantique et d'un des turbulents héritiers, Frank Martin, label d'excellence de l'ESN. En ouverture des feux, l'orchestre donnera le Concerto pour violon de Frank Martin, la Symphonie No 3 de Mendelssohn et une Sérénade du compositeur neuchâtelois Samuel Ducommun (1914-1987). Une première pour le chef d'origine allemande: "Je ne le connaissais pas avant de venir ici, son écriture est remarquable, pleine de fantaisie. Je suis très curieux de la réaction du public." Réponse le 9 novembre au temple du Bas (premier concert d'abonnement/Abo-1).

Des parfums d'aventure

Les musiciens enchaîneront dans des embruns d'ailleurs avec un concert hommage à Blaise Cendrars. Au programme: Darius Milhaud et "La création du monde" bien sûr; Heitor Villa-Lobos, cet autre bourlingueur d'improbables Amazonies, et Schumann, dont le Concerto pour 4 cors sera interprété par l'un des très rares quatuors de cornistes existant, le German Hornsound ( Abo-2 ) .

On voyagera beaucoup durant cette saison, de la Sainte Russie à l'Angleterre avec, notamment, Gabor Takacs-Nagy . Violoniste dans une autre vie, le chef hongrois (Quatuor Takacs, Orchestre de chambre du festival de Verbier...) dirigera la Sérénade pour cordes de Tchaïkovski et la dernière Symphonie de Haydn, "La Londonienne" (Abo-3).

Robert Schumann reviendra en mars avec "Le printemps", symphonie des temps heureux avec Clara, précédée de la beaucoup plus sombre ouverture de "Manfred" (Abo-4).

Enfin, la saison s'achèvera dans la charge émotionnelle de la 4e Symphonie de Mahler, portée par l'ESN, l'Orchestre de chambre fribourgeois et la soprano Anne Kathrin Fetik. ( Abo-5).

Hors abonnement, entre deux concerts avec Cantabile, la Société chorale de Neuchâtel ou encore les écoliers du canton, l'orchestre s'en ira dans la Cité rhénane, le 21 janvier, invité par l'Allgemeine Musikgesellschaft Basel, dont les rendez-vous dominicaux sont des musts loin à la ronde. Comme quoi la simplicité et l'exigence...