Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Une Française s’épanouit au Vallon

Sophie Pagnot a trouvé son équilibre entre un travail intéressant et des trajets quotidiens, raisonnables et sans bouchons.

09 janv. 2017, 00:20
Portrait de Sophie Pagnot pour "Vivre ici en venant d'ailleurs".

Fleurier, le 19.12.2016

Photo : Lucas Vuitel

L’horlogerie est un secteur majeur de l’industrie du canton et compte un travailleur frontalier pour quatre employés indigènes; des hommes et des femmes venant de France voisine, principalement. Parmi eux, Sophie Pagnot, 32 ans, employée au service client d’une entreprise horlogère du Val de Travers.

Pour cette jeune femme douce et réservée, travailler en Suisse n’aura pas été un but en soi. Son BTS (Brevet de technicien supérieur) en action commerciale et une licence professionnelle spécialisée achats en poche, c’est dans sa région, la Franche-Comté, qu’elle commence à faire ses armes dans le monde professionnel.

Mais lorsque l’entreprise la licencie pour raisons économiques, elle se retrouve huit mois au chômage et c’est de l’autre côté de la frontière qu’elle retrouvera un emploi. D’abord dans le canton du Jura, puis, par désir de réduire les trajets, à La Chaux-de-Fonds, jusqu’à ce qu’elle décroche son poste actuel en 2011.

Jouer à saute-frontière...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias