Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Une envie d'écrire qui est née au Népal

L'auteure Fanny Wobmann Richard publie "La poussière qu'ils soulèvent". Titulaire d'un master en sociologie et muséologie, elle a aussi étudié le théâtre et travaillé au TPR.

16 juil. 2013, 00:01
data_art_7222250.jpg

"La poussière qu'ils soulèvent",

Fanny Wobmann, éditions de l'Hèbe, mai 2013.

"Nous avions fait un tour de six mois en Asie avec mon copain, qui est maintenant mon mari, dont deux mois au Népal. J'ai vécu un mois dans une famille d'humanitaires suisses et un mois dans une famille népalaise. C'est là que j'ai eu envie d'écrire ce livre."

Fanny Wobmann Richard, née à La Cibourg (ses grands-parents étaient les épiciers-boulangers du Crêt-du-Locle) a signé "La poussière qu'ils soulèvent". Un roman de plus de 300 pages qui se lit d'une traite. On s'attache immédiatement aux personnages, on a envie de faire un bout de chemin avec eux.

Un chemin qui passe par Katmandou. Il y a le doux Valentin, architecte vaudois arrivé là un peu par hasard, et puis Fred, un géologue français qui travaille dans une ONG, Matthew, qui travaille à l'ONU, et sa femme Lisa, qui donne des...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias