Réservé aux abonnés

«Une décision catastrophique, voire même de l'inconscience»

Les patrons neuchâtelois sont abasourdis et inquiets.
16 janv. 2015, 02:12
Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann en visite il y a trois mois chez FKG Dentaire, à La Chaux-de-Fonds. Son CEO est aujourd'hui très inquiet des conséquences de la décision de la BNS.

avec 11,5 milliards de francs d’exportations en 2013, dont près de la moitié dans l’Union européenne, le canton de Neuchâtel risque d’être touché de plein fouet par la décision de la BNS. Avant septembre 2011, les industriels du canton avaient déjà été fortement pénalisés et ils avaient dû prendre des mesures pour sauvegarder leur compétitivité, comme l’automatisation de la production ou la réorganisation de la chaîne d’approvisionnement.


L&r...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois