Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une cité belle à vivre

La capitale jurassienne est la lauréate 2006 du prestigieux prix Wakker 2006. C'est l'heureuse nouvelle apportée hier par Philippe Bieler, président de Patrimoine suisse «En décernant le prix Wakker pour l'année 2006 à Delémont, a expliqué hier Philippe Bieler, ancien conseiller d'Etat vaudois appelé l'an dernier à la présidence de Patrimoine suisse, nous voulons saluer et distinguer la qualité et l'originalité de la politique d'aménagement du territoire conduite dans la capitale jurassienne.»

19 janv. 2006, 12:00

L'annonce de l'attribution du prix faite, il a précisé que ce dernier sera officiellement remis à la ville à la fin du mois de juin. Une manifestation qui pourrait être honorée de la présence d'un conseiller fédéral.

Ediles heureux

Karin Artho, présidente de la commission de Patrimoine suisse chargée d'évaluer les candidatures à ce prix fort convoité, a qualifié d'exemplaires les concepts retenus et appliqués à Delémont en matière d'urbanisme et de préservation du patrimoine. Elle a expliqué que sa commission a été très sensible à la stratégie d'aménagement mise en oeuvre par les autorités locales qui privilégie une croissance vers l'intérieur et vise à valoriser les espaces publics. De quoi répondre parfaitement aux objectifs de Patrimoine suisse.

Mis dans la confidence de l'octroi du prix il y a quelques jours seulement, le maire, Gilles Froidevaux, et sa collègue Renée Sorg, conseillère communale en charge de l'Urbanisme, n'ont pas caché leur bonheur au moment de la confirmation de l'heureuse nouvelle.

La Chaux-de-Fonds en 1994, Porrentruy en 1988

Amené à réagir à l'entrée de Delémont dans le «Top 30» des cités lauréates du prix Wakker - nom de l'homme d'affaires genevois à l'origine du legs qui a permis de le créer en 1972 - Gilles Froidevaux s'est dit heureux de voir sa ville succéder à Bienne (2004), La Chaux-de-Fonds (1994) et Porrentruy (1988).

Brossant le tableau des investissements communaux consentis dans la dernière décennie, il a souligné que plus de 15 millions de francs ont été investis en faveur de la restauration du château épiscopal, du Musée jurassien et de l'ancien arsenal, devenu centre de jeunesse et galerie d'art, ou encore pour valoriser les espaces publics de la vieille-ville, du quartier de la gare ou de la gare elle-même.

Interrogé enfin sur l'utilisation de la dotation (20.000 francs) associée au prix Wakker, il a répondu qu'elle allait servir au financement de l'action de marketing urbain projetée par le Conseil communal. «Il s'agit maintenant de valoriser au maximum cette heureuse distinction», a-t-il lancé en guise de conclusion. / JST

Votre publicité ici avec IMPACT_medias