Réservé aux abonnés

Un projet romand pour valoriser les métiers techniques

Lancé en 2015, le projet #bepog s’adresse aux jeunes pour contrer la pénurie de personnel dans l’industrie.
10 oct. 2017, 01:03
Arcoptix SA, nouvelle spin-off creee par une equipe de l'Institut de microtechnique de l'Universite de Neuchatel en partenariat avec la Haute Ecole d'ingenieurs de Bienne, a mis au point le plus petit spectrometre du monde

Neuchatel  le 21 11 2006
photo R Leuenberger SPECTROMETRE

Son but est d’apporter un soutien aux métiers techniques en draguant les futurs apprentis. Démarré fin mai 2015, le projet #bepog, né de la volonté politique des cantons de Neuchâtel, Berne, Vaud et du Jura, carbure à plein. Mais difficile de mesurer son efficacité. La Faji (Arc jurassien industrie) est chargée d’en assumer la promotion. Depuis son bureau de Bévilard (BE), son directeur Pierre-Yves Kohler a communiqué une bonne nouvelle hier: la Banque cantonale neuchâteloise (BCN) a rejoint le club d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois