Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un premier point au goût amer pour les Neuchâtelois

YS Neuchâtel a perdu en prolongation face à Coire. Alain Pivron a été déçu de ses hommes. Trop de fautes défensives et un engagement trop timide ont rendu la victoire impossible, même si elle était envisageable. Qui dit nouvelle saison, dit nouvelles inconnues. Coire, un adversaire très proche des Neuchâtelois selon les pronostiqueurs en herbe et expérimentés, mais aussi un adversaire différent que celui rencontré le 30 août dernier en amical (victoire 5-4 de YS). L'autre inconnue: la prolongation. «Je n'avais pas l'habitude de perdre les overtime, avec Neuchâtel. J'en ai rarement perdu» relatait Alain Pivron. Il y a un début à tout.

15 sept. 2007, 12:00

Une entame de match craintive dans les deux camps, peu de travail pour les gardiens? Des constats somme toute logiques lorsque deux adversaires directs s'affrontent d'entrée dans la saison. Pour le maigre public du Littoral, le premier buteur de la saison s'est fait attendre. Sandro Abplanalp allait se charger de soulager tout le monde sur un effort personnel à la mi-match. Alors que les Neuchâtelois semblaient prendre le dessus, l'égalisation est survenue à la 36e du poignet de Jörg. Au plus mauvais moment de la rencontre, Mano et Cie allaient se faire prendre en contre. Servi par Krüger, le Montréalais Steve Bergin donnait l'avantage aux siens à deux secondes seulement du deuxième gong.

Dans l'espoir d'une réaction à ce coup de massue, Alain Pivron effectuait quelques retouches dans ses blocs. Comme s'il s'agissait de leur faire passer un test, le mentor français a réuni ses deux étrangers dans l'ultime tiers. Hinks et Welch allié, le sursaut d'orgueil n'est cependant pas parvenu de là où l'on pouvait s'y attendre. La triplette «fribourgeoise» Abplanalp-Genazzi-Hasani a en revanche été plus remuante. Les «orange et noir» ont lutté jusqu'au bout, obtenant un sursis en prolongation, mais, malheureusement, Krüger allait confirmer le succès grison après 63 minutes de jeu.

«Par rapport à la physionomie du match, c'est un point de gagné» reconnaissait Alain Pivron. «Ce qui est positif avec ce point, c'est que nous ne sommes pas dernier ce soir.» Le coach admettait tout de même que la victoire était possible et Coire prenable. «On a pris trop de punitions bêtes, et notamment en phase offensive. Il faudra remédier à ça. En plus, mes défenseurs ont commis trop de fautes qui nous ont coûté trois goals.»

A revoir aujourd'hui au Stade de glace biennois. / JBE

YS NEUCHÂTEL - COIRE 3-4 ap (0-0 1-2 2-1) Littoral: 436 spectateurs. Arbitres: MM. Popovic, Kaderli et Kurt. Buts: 31e Abplanalp 1-0. 36e Jörg (Masa, Rieder) 1-1. 40e Bergin (Krüger) 1-2. 42e Rieder 1-3. 46e Genazzi (Hasani, Abplanalp) 2-3. 59e P. Krebs (Rytz, à 5 contre 4) 3-3. 63e Krüger (Haueter, à 5 contre 4) 3-4. Pénalités: 8 x 2? (Camichel, Kamber, Welch, Genazzi, Pasche, Neuchâtel, Mano, P. Krebs) contre YS Neuchâtel, 4 x 2? contre Coire. YS NEUCHÂTEL: Thuillard; Kamerzin, Kamber; Rytz, Werlen; Zwahlen, Lussier; Ott, Mano; Hinks, P. Krebs, Pasche; Aebersold, Camichel, Berger; Abplanalp, Genazzi, Hasani; Welch, Zbinden, Schär. COIRE: Kindschi; Profico, Haueter; Bigliel, Schumacher; Rogger, Rigamonti; Krüger, Bergin, Rietberger; Rieder, Masa, Jörg; Portmann, Cordey, Landolt; Müller, Weber, Ziegler. Notes: YS Neuchâtel sans Hezel (blessé), mais avec Rytz et Camichel (Berne). Coire sans Mantegazzi (blessé) ni Nodari (avec Lugano). Tirs de Weber (4e) et de Welch (54e) sur le poteau. 51?07??: le match est interrompu par le brouillard.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias