Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un mélo cruel et victorien

22 févr. 2008, 12:00

Après une adaptation un peu plate du meilleur roman de Jane Austen («Orgueil et préjugés»), Joe Wright se montre encore plus ambitieux en s'attaquant à «Atonement» («Expiation» traduit en «Reviens-moi»!), chef-d'?uvre de l'écrivain Ian McEwan paru en 2003 chez Gallimard (pour l'édition française).

En été 1935, une adolescente qui rêve de devenir romancière surprend sa s?ur aînée dans les bras de Robbie, le fils d'une domestique. Par sa réaction, due à un sentiment de jalousie décuplé par une éducation puritaine, la malheureuse envoie le jeune homme en prison. En 1940, ce trio marqué par la tragédie renoue de façon dramatique sur fond de Seconde Guerre mondiale? N'en disons pas plus, de peur d'assécher ce mélo qui, hélas, ne tient pas toutes ses promesses! Habilement scénarisé par Christopher Hampton, à qui l'on doit nombre de scripts de qualité dont celui des «Liaisons dangereuses», le film de Wright souffre d'une mise en scène un peu trop léchée, même si elle introduit la notion de véracité qui était déjà au c?ur du propos de McEwan. Partant, la vision de «Reviens-moi» est très conseillée à toutes celles et ceux qui ignorent encore tout du bouquin foisonnant du romancier anglais. Les autres se replongeront dans une lecture autrement attractive! / vad

Neuchâtel, Apollo 2; La Chaux-de-Fonds, Scala 3; 2h04
Votre publicité ici avec IMPACT_medias