Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un institut chaux-de-fonnier s'attaque à des particules qui menacent la grotte de Lascaux

La célèbre grotte de Lascaux est menacée par des particules appelées vermiculés. C'est l'Institut suisse de spéléologie et de karstologie basé à La Chaux-de-Fonds qui mène les recherches.

09 juin 2017, 17:50
Etude sur la vermiculation dans une galerie au bord du lac de Bienne.

La grotte de Lascaux, l'originale, est fermée au public depuis 1963. Même si elle n'est plus "polluée" par les visiteurs, il n'en demeure pas moins qu'elle a quand même souffert depuis de divers maux. Un nouveau a été identifié ces dernières années, qui n'a pas atteint les fresques rupestres vieilles de 18000 ans, mais pourrait les menacer. Le nom du phénomème? Vermiculation.

Ce mal - des taches qui progressent en "pixelisant" la surface des parois - est très mal connu. C'est un organisme chaux-de-fonnier qui a reçu le mandat d'étudier le phénomène et, le cas échéant, de proposer des solutions:l'Institut suisse de spéléologie et de karstologie, l'ISSKA, basé à La Chaux-de-Fonds.

En collaboration avec d'autres laboratoire et universités, les spéléologues et scientifiques de l'ISSKA étudient ces vermiculés dans différentes galeries souterraines, dont deux dans la région. Nous avons visité l'une d'elle, près du lac de Bienne. Notre reportage est à lire dans nos autres éditions de demain samedi. 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias