Réservé aux abonnés

Trois générations réunies pour la vie

Le cinéaste valaisan David Maye a filmé sa propre famille aux prises avec le cancer de sa mère. Un documentaire dont on ressort le cœur léger.
25 oct. 2017, 01:03
DATA_ART_11619653

Né à Chamoson, formé à l’Ecal (Ecole cantonale d’art de Lausanne) et membre du collectif de cinéastes lausannois Terrain Vague, David Maye a réalisé plusieurs courts-métrages documentaires ou de fiction, dont «Angela», prix du meilleur espoir suisse au Festival du film de Locarno, et «Dans nos campagnes», le portrait de trois candidats romands aux élections fédérales.

Face à l’inéluctable

Dans «Les grandes traversées», son nouveau long-métrage présenté en compétition au Festival international Visions du Réel à Nyon, David Maye confronte sa propre famille à la maladie de sa mère, atteinte d’un ca...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois