Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Traces de Haut Récif

«J'ai pu composer une impressionnante mosaïque humaine, une oeuvre faite de sourires échangés, de mains amicalement tendues, de regards complices invitant au partage, à l?amitié». La diacre et animatrice Elisabeth Reichen-Amsler est heureuse du succès de l?exposition «Traces d?ici et de là», dont elle a coordonné l?organisation. Elle fera sa quatrième et dernière étape dans le canton à La Chaux-de-Fonds, montée dans la cour de l?Ancien Manège. Vernissage samedi.

15 sept. 2006, 12:00

Les hommes communiquent en 6000 langues différentes, annonce Laurent Borel dans la préface du catalogue de l?expo. Celle-ci propose un échantillon de 83 langues pour presque autant de pays, dont des ressortissants vivent dans le canton de Neuchâtel. Du berbère à l?ourdou, du romanche au lingala, le kaléidoscope calligraphique est impressionnant de diversité. Mais aussi d?unité dans le besoin de communiquer.

Chaque texte manuscrit et traduit ? poème, chanson ou mot personnel ? est illustré par un portrait ou une photo du pays représenté et un objet fétiche fourni par les participant(e) s. Dans l?exposition trône une tour de Babel, image de l?éclatement des langues, peinte par le collectif «Doux Jésus» et Carol «Carolus» Gertsch a recréé au pinceau le monde, tout simplement.

Au vernissage, il y aura quelques lectures de texte et un intermède donné par un groupe de musiciens kurdes. Des participantes préparent des spécialités à déguster à l?apéritif. A signaler encore mercredi 20 (20h) un «café théophilo», toujours à l?Ancien Manège, sur la paix dans la pensée d?Emmanuel Levinas par le philosophe français Bernard Ginisty. Un message parallèle à celui de «Traces d?ici et de là». / ron

Ancien Manège, samedi à 17h30. Exposition jusqu?au 8 octobre, 10h-20h

Votre publicité ici avec IMPACT_medias