TAC-TIC avec Stefano Maccoppi

VADUZ - LA CHAUX-DE-FONDS

06 avr. 2008, 12:00

Douze! C'est le nombre de joueurs que Stefano Maccoppi aura à sa disposition aujourd'hui, à 18h30, pour le périlleux déplacement de Vaduz. Au Liechtenstein, seul Marcos De Azevedo, qui relève de blessure, prendra place... sur le banc. Nikola Jaksic sera absent pour des raisons professionnelles, Pascal Oppliger et Kiliann Witschi sont suspendus, Franjo Dujmovic, Saidou Kébé et Alhassane Touré sont annoncés blessés ou incertains. Inutile de préciser que les deux jeunes Brésiliens, les pauvres Everton et De Souza, sont toujours en attente d'un permis de travail.

«L'équipe est décimée, c'est comme ça», reconnaît, un brin fataliste, Stefano Maccoppi. «Mais j'ai un bon groupe de joueurs, parmi lesquels beaucoup sont des amis. En plus, il y a un bon feeling entre eux et moi. Nous voulons obtenir un résultat, ce serait important pour nous. Une chose est sûre, les positions seront mélangées.» Autrement dit, par exemple, un latéral gauche - Matteo Riva ou Yao Senaya Mawuko - se retrouvera à droite. «Ainsi, nous serons imprévisibles!»

Comme si cela ne suffisait pas, le FCC aura en face de lui un sacré morceau: Vaduz, candidat déclaré à la promotion en Super League. «C'est un test important», reprend Stefano Maccoppi. «Je veux du courage, voir quel niveau mental mes joueurs peuvent atteindre.» Est-ce à dire que le FCC n'a rien à perdre? «Seulement du point de vue des supporters. En tant qu'entraîneur, je veux un résultat!» / ftr