Votre publicité ici avec IMPACT_medias

T. Combe renaît

Les Moulins souterrains du Col-des-Roches inaugurent une exposition sur l'écrivaine engagée Une fois n'est pas coutume, les Moulins souterrains du Col-des-Roches consacrent leur nouvelle exposition, qui sera vernie samedi, à une figure locloise, l'écrivaine engagée T. Combe. «Une figure non seulement locloise, mais romande, voire Suisse, dans le cadre de sa lutte pour l'abstinence. Elle a joué un rôle énorme dans l'interdiction de l'absinthe», commente la conservatrice des Moulins Caroline Calame.

26 oct. 2006, 12:00

T. Combe (1856-1933) est le pseudonyme d'Adèle Huguenin, une jeune institutrice qui s'est fait un nom dans le roman populaire convenu qui finit bien, plutôt dans le genre rural. Elle se vouera ensuite au roman social. Plus âgée, lit-on dans un communiqué, elle a publié ses meilleurs romans, comme «La Maltournée», «Enfant de commune», «Cinq épisodes d'une vie» et des récits pour enfants, notamment «Tim Boum et Tata Boum».

«Elle a joué un rôle énorme dans l'interdiction de l'absinthe»

Engagée dans son combat contre l'alcoolisme, sa grande cause, T. Combe milite aussi pour le droit de vote des femmes. Jusqu'à sa mort, elle rédigera un petit journal, «Samedi soir: causerie entre femmes», le seul hebdomadaire romand qui s'adresse aux femmes de milieux modestes.

Montée avec la complicité de la Bibliothèque du Locle où est déposé le Fonds T. Combe, l'expo est complétée par plusieurs publications: le catalogue écrit par Caroline Calame et «Tim Boum...», réédité par la «Nouvelle Revue neuchâteloise», ainsi que «La Maltournée», par les Editions G d'Encre. Avec encore une exposition associée à la Bibliothèque, une série de conférences à La Chaux-de-Fonds et au Locle, et des lectures par Anne-Lise Grobéty, T. Combe remonte à la surface grâce aux Moulins du Col. / RON

Vernissage samedi à 18h; exposition ouverte jusqu'à fin septembre 2007

Votre publicité ici avec IMPACT_medias