Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Soutien syndical au 3e rail CJ

12 nov. 2007, 12:00

A l'occasion de son 100e anniversaire, la section SEV-VPT du Jura a accueilli samedi à la halle du Marché-Concours de Saignelégier les délégués romands. L'occasion pour le syndicat du personnel des transports SEV-VPT de soutenir la pose d'un 3e rail entre Glovelier et Delémont.

C'est en effet principalement autour de ce premier crédit de 570 000 francs qui sera soumis prochainement à l'approbation du Parlement jurassien que les débats ont tourné dans les Franches-Montagnes. Président du conseil d'administration des Chemins de fer du Jura (CJ), Pierre Paupe a rappelé qu'il s'agit là «d'un objectif stratégique prioritaire pour les CJ. En cas de refus, le prolongement de la ligne sera purement et simplement enterré.»

Le président du Gouvernement Laurent Schaffter a évidemment opté pour le même aiguillage. «Une priorité pour le Gouvernement, qui juge cette réalisation indispensable pour connecter plus efficacement Delémont à La Chaux-de-Fonds par les Franches-Montagnes. Ce 3e rail comporte de nombreux avantages économiques et permettra d'assurer la pérennité de la ligne CJ qui traverse les Franches-Montagnes. L'investissement global devrait atteindre environ 18 millions de francs.» Le ministre s'est aussi félicité de la réouverture de la ligne Bienne-Delémont-Belfort (...) «Notre objectif est d'ouvrir la ligne Delle-Belfort en 2011. Grâce à elle, Porrentruy sera la ville suisse la plus proche de Paris, à environ trois heures.» Par contre, Laurent Schaffter a fustigé l'attitude du Conseil fédéral dans le projet ZEB (futur développement de l'infrastructure ferroviaire pour le prochain quart de siècle), avec des horaires moins bons pour le Jura, notamment au niveau de la cadence sur l'axe Bienne-Delémont-Bâle.

Pour en revenir au 3e rail CJ, une résolution en sa faveur a été approuvée par les quelque 200 participants. Directeur des CJ, Georges Bregnard a souligné que c'est dans un esprit constructif que s'est signé au début de cette année une convention collective de travail au sein de l'entreprise. «Le SEV représente la grande majorité de notre personnel», a rappelé Georges Bregnard.

«Pour un monde idéal avec plus de justice sociale, de solidarité et de paix, nous avons besoin des acteurs du monde des transports et de la politique», a lancé Jean-François Milani (Le Bémont), président de la section SEV-VPT du Jura. /gst

Votre publicité ici avec IMPACT_medias