Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Ricet Barrier, chanteur amuseur

23 mai 2011, 11:33

Ricet Barrier est décédé samedi près de Clermont-Ferrand des suites d'une longue maladie, à l'âge de 78 ans. Avec lui disparaît un des derniers représentants du music-hall à la française. Sens de la formule, sourire jovial, moustache bien fournie, c'était «un clown gai et pétillant qui donnait de la force à la liberté des grands et aux rêves des petits», a estimé le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, en lui rendant hommage.

Né Maurice-Pierre Barrier le 25 août 1932, à Romilly-sur-Seine, dans l'Aube, le chanteur se destine à devenir professeur de gymnastique. S'il pratique la musique en amateur, jouant de la guitare, du banjo et de l'ukulélé, la découverte du chanteur québécois Félix Leclerc (1914 - 1988) décide de sa vocation à la fin des années 1940. Il s'essaie alors à l'écriture de chansons. En 1955, il rencontre Georges Weil, alias Bernard Lelou, avec qui il collaborera jusqu'à la mort de ce compagnon de route en 1990. Et sa carrière va alors décoller.

Entre 1955 et 1959, il participe à l'émission de Mireille, «Le Petit Conservatoire de la chanson», et se produit dans les cabarets de la rive gauche à Paris. À la même époque, les Frères Jacques commencent à interpréter les chansons signées Barrier-Lelou. Au total, ils en reprendront une vingtaine, notamment Les Spermatozoïdes ou La Marchande de poissons. Enfin, en 1958, il rencontre Jacques Canetti et le découvreur de talents lui fait enregistrer son premier disque chez Philips, La Servante du château. Il reçoit le grand prix de l'Académie du disque Charles-Cros.

Dans les années 1960, Ricet Barrier coécrit les dialogues de la série télévisée pour les enfants Les Aventures de Saturnin et il est aussi la voix du célèbre canard. Plus tard, il participe aussi à deux autres séries enfantines: Colargol et Barbapapa. En plus de 50 ans de carrière, il a enregistré une vingtaine de disques. Sa dernière apparition sur scène remontait à 2009, à Sadirac, en Gironde.

Ricet Barrier sera incinéré jeudi à Clermont-Ferrand. Il avait été élevé au grade d'officier de l'ordre des Arts et des Lettres en 2005. «Les comiques, les fantaisistes, les rigolos, les clowns», disait-il, «devraient être assumés par l'État et les places remboursées par la Sécurité sociale, car nous sommes les soupapes, les sorciers, les médecins du peuple.»

Votre publicité ici avec IMPACT_medias