Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Retour sur les lieux de l'exploit

Pour le championnat, Neuchâtel Xamax retrouve Zurich ce soir au Letzigrund.

28 avr. 2011, 10:01

Trois jours après avoir décroché sa qualification pour la finale de la Coupe de Suisse, Neuchâtel Xamax retrouvera, ce soir, à 19h45, le stade du Letzigrund et le FC Zurich. «Le calendrier est préparé de façon aberrante», regrette le coach des «rouge et noir», Didier Ollé-Nicolle. «Nous aurons joué deux fois cette semaine, pendant que Saint-Gall, que nous recevrons dimanche, aura été au repos (réd: les Brodeurs ont perdu contre Sion samedi). C'est un peu particulier. Il n'y a pas beaucoup de réflexion par rapport à l'équité de la compétition...»

Voilà pour le petit «coup de gueule». Car avant de trop parler de dimanche, le Français préfère aborder le déplacement de ce soir. «Maintenant, c'est devenu le match le plus important de la semaine», sourit-il. «Nous retrouvons le même adversaire dans le même endroit, il ne faut pas tomber dans la routine!»

Afin d'éviter cette routine, le coach fera tourner son effectif ce soir. «Il y aura un bon turnover! Déjà, les deux suspendus de la Coupe (réd: Freddy Mveng et Paito) feront leur retour. En plus, trois ou quatre des remplaçants de lundi seront titulaires. Notamment des joueurs de couloir offensif, un poste qui cause de la fatigue.» Le Français sera privé de Jean-François Bedenik et Bastien Geiger, blessés, mais pourrait donc bien titulariser Geoffrey Tréand, par exemple.

Comment gère-t-on cette proximité entre les deux rencontres? «Sur le plan physique, nous avons juste le temps de récupérer à peu près», avoue Didier Ollé-Nicolle. «Demain (réd: aujourd'hui), nous allons effectuer un petit réveil musculaire le matin. Mais nous serons prêts! Nous savons que nous allons livrer un nouveau combat, avec un match à enjeu. Zurich a ce match en retard pour revenir, en cas de victoire, à un point de Bâle en tête de classement. Pour nous, cette rencontre représente une bonne opportunité pour avancer dans notre minichampionnat.» Et ainsi quitter la place de barragiste.

On sent qu'aujourd'hui les Xamaxiens entreprendront le déplacement de Zurich avec une petite dose de confiance supplémentaire. Ils restent sur quatre matches sans défaite. En plus, durant ce laps de temps, ils ont fait preuve de caractère. Ils ont certes à chaque fois concédé l'ouverture du score, mais ils ont pris un point à Saint-Gall (1-1), battu Lucerne 2-1, contraint Bâle au nul (2-2) - égalisant une première fois à la 45e, puis dans les arrêts de jeu - et éliminé Zurich en Coupe de Suisse, aux tirs au but. «Cela prouve que tout le groupe se sent concerné», glisse Didier Ollé-Nicolle. Il y a deux mois, ce n'est pas sûr que la roue aurait tourné dans le bon sens pour les «rouge et noir»... «On a assez dit que le FC Zurich possédait le meilleur jeu de Suisse», complète le capitaine Raphaël Nuzzolo. «Lundi, nous l'avons beaucoup gêné dans la circulation de balle. Et le FCZ reste pourtant sur une série de six victoires en championnat...»

Enfin, précisons que Neuchâtel Xamax n'en aura pas fini avec le Letzigrund. Dans dix jours, il y retournera pour défier Grasshopper...

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias