Rentrée scolaire à l'heure de la régionalisation

Le nombre d'élèves neuchâtelois qui prendront le chemin de l'école obligatoire lundi n'a quasiment pas bougé depuis l'an dernier.

16 août 2012, 14:00
La rentrée des classes, c'est pour lundi.

Au total, ils seront 20 190 élèves, de la 1ère à la 11e année Harmos, et 2011 enseignants à regagner les 1105 classes du canton. Soit six élèves de plus que l'an dernier.

Avec la régionalisation  de l’école et les adaptations prévues du système scolaire, « l’école bouge, mais elle bouge dans le bon sens ! », a soulevé jeudi matin Philippe Gnaegi, conseiller d’Etat en charge de l’Education, de la culture et des sports.

Les élèves sont désormais répartis en sept cercles scolaires : de la région de Neuchâtel, de Colombier et environs, des Cerisiers, du Val-de-Travers, du Val-de-Ruz, du Locle et de La Chaux-de-Fonds.

Chacun de ces cercles est placé sous une direction unique, qui gère les tâches de proximité, comme le suivi des élèves ou l’organisation des classes.

L’effectif moyen atteint 17,5 élèves par classe pour les 1e et 2e année, 18,8 élèves pour les 3e à 7e année et 19 pour les 8e à 11e année, des chiffres à peine au-dessous de la moyenne nationale.

L’enseignement précoce de l’allemand est étendu à des classes de 3e année. Au total, 17 classes bilingues de 1ère et 2e année (cours dispensés à 50% en allemand) et 3e année (15 à 30% du temps d’enseignement en allemand) accueillent 340 élèves.

« Il y a une forte demande », souligne Philippe Gnaegi, qui espère voir se développer un cursus bilingue sur toute la scolarité obligatoire, à terme.

Autre changement prévu pour l’école neuchâteloise, le cycle 3 (9e à 11e année) se dirige vers un système à deux niveaux, pour remplacer les filières préprofessionnelle, moderne et maturité, « qui collent des étiquettes » aux élèves. Tous les élèves pourront choisir des options professionnelles et académiques.