Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Raymond Barre n'est plus

27 août 2007, 12:00

Raymond Barre est décédé samedi à Paris à l'âge de 83 ans. Homme politique atypique, l'ancien premier ministre français et maire de Lyon a tout au long de sa carrière cultivé le parler ferme et le mépris du «microcosme». Au chapitre des réactions, Valéry Giscard d'Estaing a relevé que la France perdait «l'un de ses meilleurs serviteurs». Pour l'ancien président de la République, «Raymond Barre était un homme d'Etat qui ne poursuivait aucun objectif personnel mais cherchait à assurer par une compétence exceptionnelle et un travail acharné le bien-être de notre pays». Raymond Barre fut son premier ministre entre 1976 et 1981. L'actuel président Nicolas Sarkozy a loué son «esprit libre et indépendant».

Raymond Barre souffrait depuis des années de problèmes rénaux et cardiaques. Résumant son parcours, il avait l'habitude de dire avoir accompli une «carrière politique à l'envers, commençant par Bruxelles, puis Matignon, puis député et élu de terrain comme maire». Catholique pratiquant, amateur de beaux-arts, de bonne chère et de bons vins, «Gros Raymond» devint aussi célèbre pour ses siestes digestives dans l'hémicycle du Palais-Bourbon.

En Suisse, Raymond Barre était peut-être davantage connu en sa qualité d'universitaire que d'homme politique. Des générations d'étudiants ont notamment entendu leurs professeurs louer la référence constituée par son manuel d'économie politique, le fameux «Barre». L'ancien premier ministre français se rendait régulièrement dans les Grisons pour participer au Forum économique mondial de Davos. Ses visites en Suisse l'ont aussi conduit à Lausanne en 1992 pour y recevoir la médaille d'or de la Fondation pour l'Europe Jean Monnet. Raymond Barre avait alors été récompensé pour son action à la vice-présidence de la Commission européenne de 1967 à 1972, où il s'occupait des affaires économiques et financières.

Raymond Barre fait partie des personnalités françaises ayant fréquenté le Club 44 de La Chaux-de-Fonds. Il a également prononcé des exposés dans d'autres villes helvétiques, notamment à l'Université de Fribourg et à Berne à l'invitation de l'Alliance française de la capitale fédérale. / ats-afp-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias