Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Proxima Centauri propage les sons

Proxima Centauri est l'étoile la plus proche de la Terre. Comptabilisant moins d'années-lumière en termes d'éloignement mais davantage de rayonnement en terme de propagation de la musique contemporaine, Proxima Centauri est aussi une constellation de virtuoses bordelais. Ils seront de passage lundi à La Chaux-de-Fonds, où ils se produiront à la salle Faller dans le cadre de la saison du Nouvel Ensemble contemporain (NEC).

18 mars 2006, 12:00
Quatre créations suisses

Proxima Centauri est un ensemble à la composition pour le moins inhabituelle, mais qui permet nombre de combinaisons intéressantes: flûte (Sylvain Millepied), saxophone (Marie Bernadette Charrier), piano (Hervé N'Kaoua), voix soprano (Géraldine Keller), percussion (Clément Fauconnet) et électroacoustique (Christophe Havel).

Explorateur infatigable de sonorités nouvelles, Proxima Centauri est prodigue en créations. Quatre premières suisses seront au programme du concert de lundi: «Bears'Trio», de François Rossé, pour saxophone, piano et percussions; «Attendre, enfin» de Christophe Havel, pour saxophones ténor et soprano et dispositif électroacoustique; «Voix dans un vaisseau d'airain 'Chant en escalier'», de Michaël Levinas, pour voix, saxophone baryton, flûte et bande magnétique; «Ciel rouillé», de Hector Parra, pour flûte, saxophone baryton, piano et percussion. S'ajoutent à ce programme axé sur la découverte une oeuvre de Georges Aperghis, «Les 7 crimes de l'amour», pour voix, saxophone et percussion, et «Feuerklavier», une pièce pour piano de Luciano Berio.

Bienvenue dans l'univers de l'expérimentation et des sonorités étranges et formidables... / SAB

La Chaux-de-Fonds, salle Faller, lundi 20 mars, à 20h15

Votre publicité ici avec IMPACT_medias