Votre publicité ici avec IMPACT_medias

On recherche les ?uvres du «seigneur de la Joux-Perret»

Les Editions Gilles Attinger SA invitent la population à signaler les ?uvres d'Edouard Jeanmaire (1847-1916), en vue du projet éditorial concernant celui qu'on nommait «le peintre du Jura». «Edouard Jeanmaire est l'archétype du véritable Montagnon. Amoureux du pays où il est né, il voulait en être le poète», a écrit Patrice Allanfranchini, historien et critique d'art.

11 avr. 2007, 12:00

Né à La Chaux-de-Fonds en 1847, Edouard Jeanmaire a laissé une ?uvre colossale, plus de 1000 tableaux, gravures et dessins, presque essentiellement consacrés au Jura neuchâtelois. Qu'ils soient immortalisés «Fin décembre», «Au printemps» ou «Matinée de juillet», les pâturages de la Joux-Perret, où vivait l'artiste, semblent être son modèle de prédilection. Le spectateur ne serait pas surpris de voir les bêtes bondir hors de la toile, tant le traitement est hyperréaliste. Pas un brin d'herbe, pas une pierre sèche ne sont oubliés dans ses compositions, baignées d'une atmosphère féerique et fignolées comme le voulait la tendance de l'époque. «Il mettait tout ce qu'il voyait.» Une méticulosité qui, une fois passée de mode, lui fut reprochée quand fut venu le temps de l'impressionnisme ou du cubisme.

Reste que «l'artiste avait une touche et une personnalité qui, même si elles n'étaient plus à la mode au début du XXe siècle, peuvent le redevenir au XXIe siècle», estime Patrice Allanfranchini. En partenariat avec le Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds, le Musée des beaux-arts de Sion et les Editions Gilles Attinger, un projet éditorial, assorti d'une importante exposition, sera consacré au peintre en 2009.

Francis Kaufmann, admirateur et fin connaisseur de la vie et de l'?uvre d'Edouard Jeanmaire, a été mandaté pour dresser un inventaire de ses ?uvres. Appel est lancé à la population pour les signaler. «Jeanmaire est un peintre populaire. Il n'a pas seulement été accroché aux cimaises aristocratiques. Il a énormément vendu de son vivant et on le trouve dans beaucoup de demeures neuchâteloises», précise Patrice Allanfranchini. Si Edouard Jeanmaire est surtout connu comme le peintre du Jura, on lui doit également de nombreuses toiles de Genève, où il résidait l'hiver, du Valais ou d'ailleurs.

«Crépuscule d'hiver près d'Amsterdam», «Bord du Nil au Caire» ou encore «A la villa Borghese» attestent des nombreux voyages et différentes périodes de l'artiste. Paysagiste prioritairement, il croqua également quelques portraits, comme celui du docteur Coullery ou de l'huissier de l'Etat. Il ne cessera, en réaction à la toute jeune industrialisation, d'éclairer d'une lueur douce et nostalgique la vie rurale, au gré de ses peintures champêtres. «La peinture est quelque chose d'intermédiaire entre une pensée et une chose», avait-il d'ailleurs noté au dos d'une de ses toiles, comme il avait coutume de le faire, à l'attention de ceux qui auraient la bonne idée de les retourner. /SYB

Prière de signaler les ?uvres en précisant le sujet, les dimensions, les éventuelles annotations, ainsi que l?année de création, à Francis Kaufmann, 2300 La Cibourg, tél. 032 968 29 58; e-mail: francis.kaufmann@bluewin.ch
Votre publicité ici avec IMPACT_medias