Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Nées en Haut, fêtées en Bas

La première a été créée à La Chaux-de-Fonds au XIXe. L?association cantonale va célébrer son 100e anniversaire à Colombier Premier championnat cantonal des solistes et ensembles, animations musicales, concert de gala, fondue géante pour 800 convives, bal tyrolien: l'Association des musiques militaires neuchâteloises (AMMN) organisera une mégafête, le samedi 4 novembre au centre sportif de Colombier, pour fêter son 100e anniversaire.

17 sept. 2006, 12:00

Quatre corps constituent l'AMMN: les Armes-Réunies de La Chaux-de-Fonds et les musiques militaires du Locle, de Neuchâtel et Colombier. En fait, écrit l'historienne Natacha Aubert dans la plaquette commémorative, les origines des Armes-Réunies, l'aînée du quatuor, remontent à 1819, lorsque trois trompettes rejoignent le corps des carabiniers en service à La Chaux-de-Fonds. La fanfare qui se crée en 1828 est d'obédience républicaine, longtemps tracassée par les autorités royalistes. Fondée en 1862, la dernière née, qui récupère aussi des membres des anciennes musiques militaires du Val-de-Ruz et du Val-de-Travers, est celle de Colombier. Elle est fondée par des ouvriers-horlogers venus des Montagnes et du Jura. Selon Natacha Aubert, «elle semble devoir son existence non seulement à l'amour de la musique, mais aussi aux privilèges accordés par l'armée aux musiciens de fanfare militaire, comme l'exemption de service.»

En 1906, ces quatre sociétés fondent l'AMMN, une sorte d'amicale. Le Conseil d'Etat leur donne alors le statut de musiques officielles de la République et canton de Neuchâtel, qu'elles représentent lors de grandes manifestations. Aujourd'hui encore, elles défilent à tour de rôle lors de l'installation des autorités cantonales, en début de législature.

«A part l'uniforme, le mot militaire n'a plus grande signification, expliquent Jean-Daniel Chételat et François Robert, membres du comité d'organisation du 100e. Nous avons beaucoup de jeunes et le répertoire s'est étoffé, avec des musiques symphoniques, des mélodies de films.»

Penser à l'avenir

L'AMMN ne se contente pas de célébrer le passé, elle pense aussi à l'avenir, surtout en cette période où le Conservatoire passe des heures difficiles. Sous le titre de La Colombe d'or, le premier championnat neuchâtelois de solistes et d'ensemble donnera l'occasion, notamment à de jeunes musiciens, de se soumettre à un jury, de jouer une fois en solo en public, relève François Robert, de la commission musicale et parade. C'est que dans l'intervalle, une formation d'ensemble de l'AMMN, forte de plus de 100 musiciens, défilera à la parade des fanfares de la Fête des vendanges de Neuchâtel, le 23 septembre. Une première participation qui a déjà nécessité une trentaine de répétitions. / AXB

Votre publicité ici avec IMPACT_medias