Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Navet ésotérique

20 avr. 2007, 12:00

Un simple pékin un brin dépressif déniche un roman à la couverture rouge élimée. S'empressant de le lire, Walter (Jim Carrey) tombe des nues! Le bouquin en question semble refléter des pans entiers de sa propre existence. Sombrant dans la confusion la plus complète, il s'identifie complètement à son protagoniste, le détective Fingerling lui-même complètement obsédé par le nombre 23, auquel il prête un pouvoir mystérieux. Sous influence, le pauvre Walter ira peut-être jusqu'à commettre un meurtre?

Mais quelle mouche argentée a donc bien pu piquer l'excellent Jim Carrey pour se fourvoyer dans pareil navet? l'attrait d'un double rôle, un cachet rebondi (on articule le chiffre de 25 millions de dollars)? Dans tous les cas, le vingt-cinquième mauvais film (ou presque) du cinéaste américain Joel Schumacher est pour le moins indigne de son talent!

Après une entrée en matière assez réussie, le réalisateur des indicibles «Chute libre» (1993) et «Phone Game» (2003) bousille complètement son thriller ésotérique en l'ensevelissant sous un fatras d'effets spéciaux grand-guignolesques. La pirouette finale, ô combien prévisible, achèvera de mettre en colère le spectateur, à moins que ce dernier ne dorme déjà du sommeil du juste! / vad

La Chaux-de-Fonds, Corso; 1h38
Votre publicité ici avec IMPACT_medias