Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Molécules dans la neige

Le groupe indien Glenmark a pris ses quartiers à La Chaux-de-Fonds. Il compte employer une quarantaine de personnes et découvrir de nouveaux médicaments De nouvelles molécules découvertes à mille mètres d'altitude? C'est l'objectif que s'est fixé le groupe indien Glenmark, qui a pris ses quartiers à La Chaux-de-Fonds dans un laboratoire flambant neuf. Une installation qui marque «un pas important dans le renforcement d'un pôle biotechnologique et médical dans la région neuchâteloise», a relevé hier le conseiller d'Etat Bernard Soguel, chef du département de l'Economie. Hier, dans les locaux bleus de la Combeta, l'ambiance était à la fête. Car le groupe, qui a investi près de deux millions dans son labo, recrute. Il devrait employer une quarantaine de collaborateurs.

16 mars 2006, 12:00
Environnement propice

A leur tête: Achin Gupta, qui a démarré dans le canton les activités de Glenmark. Et l'Allemand Michael Buschle, fraîchement arrivé en tant que responsable de la recherche biopharmaceutique. Il s'est dit très content d'avoir trouvé un environnement propice à la recherche: «Nous comptons bien déposer ici de nouveaux brevets.»

Fondé en 1977, Glenmark est l'un des 15 plus grands groupes pharmaceutiques indiens. Il emploie 3600 collaborateurs et devrait réaliser cette année des ventes de 270 millions de dollars. A «un jet de pilule» de Bâle et de ses grands noms de la chimie, selon les mots d'Alpaslan Korkmaz, responsable de la promotion exogène neuchâteloise - qui a convaincu en quatre heures le patron de Glenmark --, Neuchâtel est en train de devenir une nouvelle terre d'accueil pour les entreprises pharmaceutiques. La mondialisation, c'est sûr, n'est pas à sens unique... / FRK

Votre publicité ici avec IMPACT_medias