Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Maria Belo, ballon d'or de l'Eurofête

La Chaux-de-Fonnière Maria Belo représente la communauté portugaise dans l'organisation de l'Eurofête, ensemble de spectacles proposés en ville de Neuchâtel. Interview d'une femme qui roule ces jours à 100 à l'heure.

12 juin 2008, 12:00

La victoire du Portugal samedi dernier, vous l'avez vécue où et comment?

Je n'ai pas vu le match! J'étais à un mariage à Boudry, entre un Suisse et une Portugaise, je précise... Mais le téléphone portable a bien fonctionné. Quelqu'un avait aussi une petite radio.

Ces jours-ci, vous êtes au four et au moulin. Vous tenez le coup?

Depuis la semaine dernière, je dors trois-quatre heures par nuit. J'espère que cela va se calmer...

Racontez-nous ce début d'Euro, avec l'arrivée de l'équipe du Portugal à Neuchâtel...

Pour moi, l'Euro a commencé en février, quand on m'a demandé de participer à l'organisation des festivités. Les journalistes portugais ont débarqué une semaine avant l'arrivée de la Selecção. Une équipe de télévision est par exemple montée au centre de l'Association des travailleurs portugais à La Chaux-de-Fonds pour faire un sujet. La télévision portugaise est très présente sur le foot, mais, je le dis en passant, avant l'Euro jamais nous n'avons eu une interview sur les problèmes de notre communauté. Je passe sur le plein d'événements culturels émouvants de ces derniers jours. La journée nationale de dimanche m'a fait penser aux fêtes que les Portugais retrouvent au pays. C'était magnifique, en deux couleurs, le rouge et le vert, panachées avec le blanc des Suisses et le feu d'artifice. Même le soleil est venu...

Vous représentez la communauté portugaise. Pourquoi vous êtes-vous engagée?

Surtout pour mieux faire connaître notre communauté. Elle aime faire la fête et la partager. Avec notre Selecção ici, c'est comme si le Portugal était venu à Neuchâtel.

La fête est en effet incroyable. Est-ce parce que vos compatriotes préfèrent se retrouver entre eux que de s'intégrer, comme on leur en fait parfois le reproche?

Non, je ne le pense pas. Mais c'est vrai que nous sommes plutôt une communauté timide, discrète, qui ne veut pas déranger.

Qu'est ce que les Portugais de Neuchâtel nous réservent encore?

L'Eurofête tous les week-ends à Neuchâtel. Plein de choses! Avec des groupes portugais, mais aussi d'autres communautés. Vendredi à Neuchâtel, on fêtera la Saint-Antoine, patron de Lisbonne, et le 22 la Saint-Jean de Porto. Dimanche, le Conseil d'Etat offrira l'apéro à La Chaux-de-Fonds à la communauté portugaise avant le match Suisse-Portugal... Après? Dieu seul le sait! / RON

Retrouvez notre dossier et nos photos
Votre publicité ici avec IMPACT_medias