Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«Les sirènes d'Alexandrie»

05 févr. 2011, 12:31

Le premier roman du journaliste belge François Weerts se déroule dans les quartiers nord de Bruxelles, rue du Progrès et rue de la Bienfaisance (!) où Antoine Daillez hérite d'une maison close, L'Alexandrie, complètement décatie. Sa petite vie tranquille de pigiste va être chamboulée lorsqu'il y découvrira, avec stupeur, le passé plus que louche de son grand-père collabo, lui le valeureux capitaine d'industrie, poète délicat et aimable grand-papa. Cet héritage pourri comprend en outre des documents secrets, hautement compromettants pour quelques personnages douteux qui ambitionnent de relancer le parti nationaliste en modernisant l'extrême droite… Que va découvrir le pigiste? La confirmation de l'allégeance de son grand-père à l'idéologie national-socialiste? Un trésor en reichsmarks démonétisés constituant la preuve d'un forfait ancien? La vérité se révélera bien pire tandis que le journaliste éberlué évolue dans une foule interlope qui mange, picole et vaque à diverses occupations pernicieuses. Un excellent polar teinté d'humour vache.

«Les sirènes d'Alexandrie»
François Weerts
Actes Sud
217 pages

Votre publicité ici avec IMPACT_medias