Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les fleurs et tubercules féconds de Charles Belle

Artiste de renommée internationale, Charles Belle a planté fleurs géantes et fruits féconds à l'abri de l'antique ferme du Grand-Cachot-de-Vent. Rencontre avec un peintre franc-comtois dont les ?uvres s'exposent de New York à Paris, en passant par Séoul. Sous son pinceau, les figues trop mûres se font sensuelles, les betteraves plantureuses et les patates amoureuses. «Les fruits m'ont toujours étonné. Ils sont le résultat magnifique de la nature généreuse», explique Charles Belle.

19 juin 2008, 12:00

Fasciné par le monde végétal, le peintre franc-comtois expose ses toiles version grand format. Une ?uvre amoureuse et passionnée, éclose dans l'intimité de son atelier de Tallenay, dans le Doubs voisin, avant d'être exposée et vendue dans le monde entier, du Centre Beaubourg à Paris aux galeries prestigieuses de New York, Séoul ou encore Beyrouth. Charles Belle, lui, est resté fidèle à sa Franche-Comté natale. «Nul besoin de s'exiler pour créer», sourit-il. «Le problème de la création, cette interrogation profonde et personnelle, n'a rien à voir avec la géographie.»

L'artiste admet volontiers que la vie lui a fait des fleurs. «J'ai été verni dès le départ», confie-t-il. Encore étudiant aux Beaux-Arts de Besançon, en 1978, il a tout juste 20 ans lorsque ses fusains sont repérés par la commission d'achat du Fonds d'art contemporain. «C'est relativement rare d'avoir une telle écoute», apprécie-t-il. Encouragé ensuite par des collectionneurs passionnés, Charles Belle compte aujourd'hui parmi ses acheteurs quelques «people» bien en vue, qu'il préfère ne pas citer. «C'est bien entendu une sensation positive sur mon travail mais je n'ai pas envie d'entretenir une confusion autour de cela.»

Dynamique, enthousiaste, le désir dégouline ici, explose ailleurs. Pas de militantisme. Ne subsiste que le plaisir pur de l'acte créateur. «Les sujets sont toujours un prétexte pour peindre et dessiner. C'est un acte physique, amoureux, un plaisir immédiat. C'est le corps qui agit, que je peigne des fleurs, des personnages ou des pierres.» Une jolie balade, de couleurs en suggestions.

Vernissage musical ce dimanche à 11h, avec la participation du Conservatoire de La Chaux-de-Fonds. / SYB

«D?autres murmures», de Charles Belle, jusqu?au 3 août 2008, ferme du Grand-Cachot-de-Vent, du mercredi au samedi de 14h à 18h, dimanche de 10h à 18h, tél. 032 936 12 61
Votre publicité ici avec IMPACT_medias