Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les familles mono- parentales en tête

En 2006, dans le canton de Neuchâtel, ce sont près de 9?640 personnes qui ont dû recourir à un moment ou à un autre aux prestations d?aide sociale, soit 5,7% de la population résidante.

20 nov. 2007, 12:00

Selon l'Office fédéral de la statistique, les personnes élevant seules leurs enfants ont un risque élevé de devoir recourir à l?aide sociale : près d?une famille monoparentale sur quatre bénéficie de l?aide sociale. Pour 21% des familles monoparentales et 22% des couples avec enfants, l?aide sociale constitue l?unique source de revenu.

Le risque de dépendre de l?aide sociale varie fortement d?un groupe d?âge à l?autre. Ainsi, dans le canton de Neuchâtel, ce sont les jeunes adultes (groupe d?âge des 18-25 ans) qui sont surreprésentés parmi les bénéficiaires, avec un taux d?aide sociale de 9%. A l?inverse, les personnes de 56 à 64 ans sont peu tributaires de l?aide sociale avec un taux de 3%.

48% des bénéficiaires de l?aide sociale de plus de 18 ans n?ont aucune formation professionnelle achevée. En d?autres termes, les personnes sans formation sont surreprésentées parmi les bénéficiaires par rapport à la population du canton de Neuchâtel.

Alors que les districts de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds affichent un taux d?aide sociale supérieur à la moyenne, les districts du Locle, de Boudry, du Val-de-Ruz et du Val-de-Travers ont un taux en dessous des 5,7% du canton. /comm.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias