Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le tribunal enterre un projet de parc à daims

Un Neuchâtelois voulait accueillir des cervidés sur son terrain privé. Pas une bonne idée.

05 juin 2013, 00:01
data_art_7112786.jpg

Un Neuchâtelois voulait aménager un parc à daims sur son terrain. Niet, ont dit successivement le vétérinaire cantonal, le Département de l'économie (DEC) et le Tribunal cantonal. Les règles de détention d'animaux sauvages sont devenues plus contraignantes depuis l'entrée en vigueur de l'Ordonnance sur la protection des animaux, il y a cinq ans.

Habitant une des deux vallées du canton de Neuchâtel, ce particulier souhaitait, depuis quatre ans, aménager un parc à daims. Quelques bêtes dont il ne voulait pas faire le commerce, mais qui gambaderaient sur son terrain. Or celui-ci est en bordure d'une route cantonale, au coeur d'un quartier de villas. Un terrain trop dangereux, ont estimé les diverses autorités ayant statué sur cette demande. " Cette route est empruntée par tous les automobilistes provenant ou se rendant à Neuchâtel ", indique le Tribunal cantonal dans son jugement, publié sur internet, qui a confirmé le refus de l'autorisation....

Votre publicité ici avec IMPACT_medias