Le souhait de l'HNE: soins aigus à Neuchâtel, réadaptation à La Chaux-de-Fonds

L'Hôpital neuchâtelois préconise de regrouper l'ensemble des soins aigus sur le site de Pourtalès, à Neuchâtel, et l'ensemble des soins de réadaptation dans un nouvel hôpital à construire dans les Montagnes.
25 août 2015, 16:08
01901725

Des soins aigus regroupés sur le site de Pourtalès, à Neuchâtel. Un hôpital à construire dans les Montagnes pour accueillir toute la réadaptation (coût: environ 150 millions), comprenant une policlinique ouverte 24 heures sur 24. Et enfin une policlinique au Val-de-Travers. Ainsi se présente la "vision stratégique 2015-2022" présentée ce mercredi matin par les dirigeants de l'Hôpital neuchâtelois.

Confirmant nos révélations de vendredi passé, le conseil d'administration et la direction générale de l'établissement cantonal public ont dévoilé les intentions de l'HNE après avoir mené une vaste consultation interne. Des intentions qui ne correspondent pas, pour l'essentiel, au plan hospitalier adopté en 2012 par les autorités cantonales, puis validé pour une partie en votation populaire en 2013. Et qui déboucherait sur la fermeture des sites de réadaptation du Locle, du Val-de-Travers, du Val-de-Ruz et de la Béroche.  

Motif: bon nombre de ces options, selon l'HNE, sont soit irréalisables, soit inefficientes. "La pénurie de personnel médical et soignant engendre pour les hôpitaux de gros problèmes de recrutement", explique Pauline de Vos Bolay, présidente du conseil d'adminitsration, avant d'ajouter. "Le vieillissement de la population entraîne une augmentation du nombre de maladies chroniques et de patients polymorbides, ce qui accroit la demande en soins. Enfin, la modification de la Lamal, en 2012, a instauré la concurrence entre hôpitaux et a favorisé la mobilité des patients. Sans parler des problèmes de financement."

Reste à savoir quelle suite les autorités cantonales donneront aux propositions de l'HNE...

Le détail de la stratégie de l'HNE dans nos éditions payantes de demain.