Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le savoir-faire des Montagnes mis en valeur

17 avr. 2007, 12:00

Chez Cartier, la plus chaux-de-fonnière des marques de Richemont (près de 800 personnes travaillent au Crêt-du-Locle), la création de mouvements est une affaire de femmes. De femme, plutôt: Carole Forestier est en effet à la tête d'un département qui prend au sein de la marque parisienne une importance croissante.

Le nouveau directeur de Cartier Suisse, Christophe Massoni, le confirme: «Nos montres ne sont pas seulement le fruit d'une recherche esthétique. Nous accordons également une grande attention aux mouvements», explique ce grand connaisseur des marchés asiatique et sud-américain, qui souhaite exploiter le potentiel de la marque en Suisse alémanique.

Hier, à Genève, Carole Forestier pouvait présenter quelques magnifiques pièces, dont une montre à secret de haute joaillerie, ornée d'un énorme cabochon en émeraude, entièrement réalisée à La Chaux-de-Fonds. Par contre, l'horlogère ne revendique pas la «maternité» de la nouvelle Rotonde, montre à complications munie d'un tourbillon, d'une réserve de marche, d'un quantième perpétuel et d'un chronographe, fruit d'un développement exclusif de la société Renaud & Papi, au Locle, filiale de Richemont elle aussi. Un modèle à 300 000 euros...

Le grand lancement, cependant, a été hier celui de la nouvelle collection Ballon Bleu, toute en rondeurs, avec un boîtier lisse et bombé comme un galet. «Nous en attendons de grandes retombées cette année», précise Christophe Massoni. Elle est aussi, comme toutes les montres Cartier, produite à La Chaux-de-Fonds. / frk

Votre publicité ici avec IMPACT_medias