Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le sauvetage raté d'une vie de couple

A peine remise d'une rupture, une jeune femme a le coup de foudre pour un bel inconnu. Elle convole en justes noces pour s'apercevoir après trois ans de mariage que son mari est un agent secret impitoyable. Une comédie pas assez parano pour faire illusion!

23 juin 2010, 11:19

Réalisateur australien œuvrant à Hollywood, Robert Luketic a suscité bien des espoirs avec le très réussi «La revanche d'une blonde» (2001) où il égalait le grand Frank Tashlin dans ses manières perfides d'élever la vacuité sociale au rang du grand art. Depuis lors, il a déçu son monde en alignant des comédies sans saveur («Rendez-vous avec une star», «Sa mère ou moi» ou encore «L'abominable vérité»). Son sixième long métrage confirme hélas ce jugement, même si «Kiss & Kill» (merveilleuse «traduction» française du titre original «Killers») se laisse voir, disons en guise d'antidote à une surdose de foot cathodique!

Sortie vivante d'un crash amoureux, Jen Kornfeldt (Katherine Heigl) vient passer quelques jours de vacances sur la Côte d'Azur avec ses parents pour oublier sa déconvenue sentimentale. En convalescence, ce cœur fragile croise à la sortie de l'ascenseur le torse attrayant de Spencer Aimes (Ashton Kutcher). Le coup de foudre est mutuel! Revenus aux Etats-Unis, les deux tourtereaux se marient et mènent une vie de couple pépère dans la maison de leur rêve, au cœur d'un quartier «suburb» propre en ordre. Trois ans s'écoulent paisiblement. Crac boum, cette existence ennuyeuse prend brutalement fin le jour où un intrus investit le foyer conjugal de façon très peu amène! Réduisant en bouillie l'importun, le beau Spencer est alors contraint de révéler à une Jen tout ébaubie sa véritable identité. Son mari modèle est en fait un agent secret du genre impitoyable, dont la tête vient d'être malheureusement mise à prix, avec toutes les mauvaises rencontres et rafales que cela suppose!

Partant, Luketic hésite sans cesse entre deux scénarios possibles, ce qui a hélas le don d'annihiler les potentiels de l'un et de l'autre. Résultat, sa comédie ne parvient jamais à décoller. Très classique car vu mille fois, le premier récit voit le couple retrouver le désir et la fougue des premiers jours de leur relation dans l'action et le danger, la gentille Jen s'initiant au maniement des armes avec une rapidité et une efficacité pour le moins stupéfiantes! Un poil plus intéressant, le second récit instille un climat paranoïaque où la vie la plus ordinaire prend un tour très menaçant, à l'exemple, de la scène, assez jouissive, au cours de laquelle les collègues de bureau du séduisant Spencer se métamorphosent en séides redoutables. Idem pour le tranquille voisinage qui, soudain, fait feu de tout bois… A force de tergiverser, le cinéaste fait sombrer son film dans la monotonie, malgré un coup de théâtre tardif plutôt savoureux. /VAD

Réalisateur: Robert Luketic
Genre: comédie
Durée: 1h40
Age: 12 ans
Avec: Ashton Kutcher, Katherine Heigl, Thomas Selleck
Cinémas: Neuchâtel, Studio; La Chaux-de-Fonds, Scala 1

Votre publicité ici avec IMPACT_medias